Sabrina Cusson

Artisane joaillière

Les pierres précieuses : un système d'échange

Sabrina Cusson

Saviez-vous que les pierres précieuses ont toujours été valorisées et qu’elles ont même servi de monnaie d’échange?

Depuis la nuit des temps, l’être humain, de nature créatif, réussit à faire des échanges afin de survivre ou même à encaisser un profit. Effectivement, les historiens d’aujourd’hui remarquent que le réseau du troc a toujours été vaste. Parmi d’autres, les seigneurs arabes, les rois mages et les marchands échangeaient perles, fèves de cacao, coquillages, sel, ambre, pierres précieuses, plumes et tabac. Nous pouvons donc constater que le vecteur d’échange est soi-disant naturel chez l’homme.

Les gemmes ont toujours fasciné l’esprit humain. Au fil des ans, les bijoutiers et les joailliers ont commencé à s’intéresser à la dureté des pierres choisies et à la manière dont elles ont été taillées, percées, serties et imitées. Au Moyen Âge, un siècle particulièrement croyant, les pierres précieuses étaient primées pour leurs vertus médicinales et magiques. Par exemple, on favorisait le diamant car il rend invincible, on optait pour l’améthyste car il protège de l’ivresse et on sélectionnait l’émeraude car il guérit les problèmes reliés à la vision.

Du point de vue théorique, l’acte d’échange est doté d’une valeur purement symbolique. Au Moyen Âge, il était fréquent d’offrir un collier de pierres précieuses à un ennemi afin d’harmoniser les relations et instaurer une ère de paix. Dans cette lignée de pensée, ces cadeaux sont signes de « bonne paix ». Ainsi, nous pouvons constater que le commerce aide les peuples à peaufiner leurs relations diplomatiques et à bâtir des alliances.

Envisageons le contexte autochtone pour un instant. Les wampums sont des tissages de coquillages blancs et pourpres qui ont circulé entre les diverses tribus. Avec l’arrivée des Européens, la beauté des wampums s’est vite fait remarquer. En effet, les Européens se sont rapidement servis des perles de wampums comme monnaie d’échange. Force est de constater que les wampums ne servaient pas uniquement pour leur fonction esthétique ou sentimentale : en outre, ils assumaient un rôle économique important, particulièrement pour les Autochtones du nord-est américain qui optaient pour les wampums tressés sous forme de branches ou de colliers. Pour sa part, le jade néphritique était une pierre précieuse particulièrement aimée par les Autochtones du nord-ouest de la Colombie-Britannique. Il y a de 500 à 700 ans, les Inuits de l’Île d’Ellesmere taillaient et façonnaient des nodules d’ambre afin de créer des perles rondes ou ovales qui circulaient librement sur le système d’échange.

Certes, aujourd’hui, on peut se procurer les pierres précieuses par le biais de l’argent. Mais fût un temps où les pierres précieuses étaient échangées ouvertement. Voilà donc un petit profil historique qui nous brosse un tableau de l’échange de la pierre précieuse, gemme mystérieuse et fascinante avant tout.